BOEING

Boeing. Le NMA n’est plus un choix…

En 2023, Airbus lancera la commercialisation de l’A321XLR, en pleine remontée du trafic aérien. Boeing ne pourra pas se contenter d’assister passivement à ce lancement. Selon un expert, le constructeur américain est « désormais absent sur deux segments du marché : celui des avions de 100-150 places qu’Airbus occupe avec l’A220, et celui des monocouloirs de plus de 200 places », c’est-à-dire le segment de l’A321. Boeing n’aura alors pas d’autre alternative que celle du NMA s’il ne veut pas « laisser Airbus sans concurrence pendant une quinzaine d’années ». L’essor de la nouvelle génération de moyen-courriers sera tributaire d’une nouvelle génération de moteurs. Le NMA sera bicouloir. Boeing pourra communiquer sur sa différence : la cabine du NMA serait plus large et plus con-fortable que celle de l’A321XLR.

Air & Cosmos – 12/03

24 Max pour 777 Partners

La société américaine d’investissement 777 Partners a commandé 24 Max-8, soient 2,9 milliards de dollars au catalogue. 777 Partners a assorti sa commande de soixante options.

AFP – 12/03

Un nouveau vice-président pour le programme 737 Max

Boeing a nommé Ed Clark Jr, jusqu’ici chef mécanicien et ingénieur en chef, vice-président du programme 737 Max. Il remplace Walter Odisho, et se trouve être le cinquième « honcho » à occuper ce fauteuil depuis 2018.

Bloomberg – 12/03

Dreamliner. Les fenêtres du cockpit…

Boeing continue d’examiner le Dreamliner, et étend le champ de ses inspections aux fenêtres du cockpit. Sur certains exemplaires en effet, le fournisseur a modifié son processus de production. Echaudé par la crise du Max, surveillé de près par la FAA, aux prises avec plusieurs défauts de fabrication sur le programme 787, le constructeur veut anticiper d’éventuels problèmes. Boeing n’a livré aucun Dreamliner depuis octobre, en raison d’anomalies découvertes dans la partie intérieure des barils de fuselage en fibre de carbone. Air Lease, un grand client du Dreamliner, s’inquiète de voir menées, sur cet appareil, « de plus en plus d’inspections ».

Bloomberg – 16/03 DIFFUSION INTERNE

Inspections inhabituelles de la FAA sur le Dreamliner

La FAA a ordonné des inspections inhabituelles sur un échantillon de quatre Dreamliner, préalables à l’attribution de certificats de navigabilité, avant qu’ils ne soient livrés à ses acheteurs. Le régulateur américain entend ainsi « conserver le pouvoir de délivrer des AC ». Boeing n’a livré aucun Dreamliner depuis octobre, menant des inspections aux jointures des fuselages, à la recherche de « minuscules défauts ».

Bloomberg – 17/03