COVID 19

Pandémie : durcissement des restrictions aux frontières

Face à l’inquiétude grandissante concernant les variants de la Covid-19, la France va instaurer une quarantaine obligatoire de dix jours pour les voyageurs en provenance du Brésil, d’Argentine, du Chili et d’Afrique du Sud, a annoncé samedi 17 avril un communiqué des services du Premier ministre. Cette mesure s’appliquera samedi 24 avril aux voyageurs venant de Guyane. En outre, selon le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian : « il faut se poser demain la question de l’Inde », qui « connaît une situation pandémique extrêmement grave » avec « des variants très dangereux ». Par ailleurs, à compter du 24 avril, les motifs et catégories de personnes autorisées à venir de ces seront restreints pour l’essentiel, aux seuls ressortissants nationaux, leurs conjoints et enfants, et aux ressortissants de l’Union européenne ou d’un pays tiers ayant leur résidence principale en France. Le dispositif de test avant l’embarquement sera également renforcé : un test PCR négatif de moins de 36 heures (au lieu de 72 heures), ou un PCR négatif de moins de 72 heures accompagné d’un test antigénique négatif de moins de 24 heures sont désormais nécessaires. Et la réalisation d’un test antigénique sera rendue « systématique à l’arrivée en France, avant de quitter l’aéroport », a précisé Matignon, menaçant de renforcer les amendes en cas de « non-respect de l’isolement ».

Ensemble de la presse, 18 avril.

Reprise du trafic aérien : le Président de la République, Emmanuel Macron, envisage d’ouvrir les frontières aux Américains vaccinés contre la Covid-19.

Dans un entretien à CBS, le 18 avril 2021, le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé pour le début du mois prochain une levée progressive des restrictions de voyage en France pour les Américains ayant reçu deux doses de vaccins. A l’arrivée dans les aéroports français, les ressortissants américains dument vaccinés ou ayant un test PCR négatif pourraient en outre se voir proposer le « certificat vert numérique » en cours de préparation par l’Union européenne, et dont la mise en place est espérée pour la mi-juin.

Air-Journal, 19 avril

Le « pass sanitaire » sera expérimenté sur les vols intérieurs à destination de la Corse

La France débute l’expérimentation d’un « pass sanitaire » qui pourrait préfigurer le dispositif attendu fin juin par Bruxelles pour certifier les résultats des tests et la vaccination anti-Covid, et « faciliter » les voyages au sein de l’Union européenne. La France est le « premier pays dans l’Union européenne à mettre à disposition de ces citoyens cette fonctionnalité ». Avec la mise à jour de l’application TousAntiCovid, (téléchargée par près de 14,7 millions de personnes depuis le 2 juin 2020) un « carnet » permettant de conserver la preuve d’un résultat de test valide et négatif, antigénique ou PCR, un « certificat de rétablissement de la covid-19 » a été intégré, et à partir du 29 avril, l’attestation de vaccination. Cette fonctionnalité sera expérimentée dans un premier temps « sur les vols à destination de la Corse » puis sur ceux à destination de l’Outre-Mer « dans les semaines suivantes ». « Aucune donnée de santé ne sera stockée sur l’application » explique Cédric 0, Secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, car les données sont conservées « en local » sur les téléphones. L’accord de la Commission européenne est nécessaire à sa généralisation aux voyageurs transfrontaliers.

Ensemble de la presse, 19 avril

Passeport sanitaire : l’Association internationale du transport aérien (IATA) vient de signer des accords avec Eurofins et Unilabs

Les deux groupes et leur réseau de laboratoires (plus de 1000) pratiquant les tests de dépistage de la Covid-19 participent désormais à l’application de passeport sanitaire IATA Travel Pass. L’IATA représente 290 compagnies aériennes assurant 82 % du trafic mondial. « Les tests covid vont jouer un rôle crucial pour relancer les voyages à l’international », estime Willie Walsh, directeur général de l’IATA. Ces deux partenariats « aideront les voyageurs à gérer les résultats de leur test de façon efficace et sûre ».

Air-Journal, 21 avril

Conférence de presse du Premier ministre Jean Castex

Le Premier ministre, Jean Castex, et le Ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, ont détaillé le « haut niveau de contrôle aux frontières » qui sera applicable à compter du 24 avril pour les voyageurs en provenance du Brésil, du Chili, de l’Argentine, de l’Afrique du Sud, et de l’Inde. Estimant que la suspension des vols ne peut constituer une « solution durable et généralisée », le ministre de l’Intérieur a indiqué que les voyages sont possibles pour les seuls ressortissants français et européens ayant leur résidence principale en France, justifiant d’un test PCR négatif de moins de 36 heures, réalisant un test antigénique à l’arrivée, puis se soumettant à une quarantaine stricte (sorties limitées entre 10 et 12h) de 10 jours, dans un lieu préalablement déclaré avec contrôles réguliers par les forces de l’ordre. Une contravention pouvant aller jusqu’à 1 500 euros pourra être dressée en cas de non-respect de cette quarantaine. Les voyageurs venant de Guyane seront également soumis aux exigences de dépistage et d’isolement.

Ensemble de la presse 23 avril