Dassault lance le Falcon 6X

Dassault lance le Falcon 6X, son nouveau bizjet premium, en pleine crise pandémique. Pour Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation, ce calendrier paradoxal s’avère en fait stratégique : « Le Falcon 6X doit entrer en service en 2022, date à laquelle la pandémie de Covid-19 devrait, je l’espère, avoir été jugulée. A l’inverse de l’aviation commerciale, le segment de l’aviation d’affaires n’a pas connu d’effondrement. On reste audelà de 80 % du trafic de 2019. » Dassault compte sur le Falcon 6X, son rayon d’action, sa cabine haute et large, assortie d’un hublot au plafond (une première mondiale), et à la possibilité d’atterrir sur des pistes très courtes, celle de Saint-Tropez ou de London City (ce dont ses concurrents ne sont pas capables), pour rattraper son retard sur Gulfstream et Bombardier. Challenges rappelle que le retard accusé par le Falcon 6X est dû à l’échec du Falcon 5X. Le 5X avait été pénalisé par les difficultés de Safran à développer le moteur Silvercrest. Le Falcon 6X est propulsé par le PW800 de Pratt & Whitney, et « Safran en sera quitte pour un chèque d’indemnisation de 280 millions de dollars ».

Challenges – 21/01