Egalité Professionnelle

La réforme du congé parental n’a pas atteint son objectif

09/04/2021

Afin d’inciter davantage de pères de prendre un congé parental, la loi du 4 août 2014 a prévu une durée de versement des prestations versées par la CAF allongée lorsque les deux membres du couple prennent ce congé. La réforme a-t-elle produit les effets escomptés ? Dans une étude parue mercredi 7 avril, l’OFCE (observatoire français des conjonctures économiques) dresse un bilan plutôt négatif. “Le recours des pères à l’allocation de congé parental n’a presque pas augmenté. Pour le congé à taux plein, le recours des pères est passé de 0,5 % à 0,8 % quel que soit le rang de l’enfant. Pour le congé à taux partiel, le recours des pères d’un premier enfant est passé de 0,7 % à 0,9 % et celui des pères ayant deux enfants ou plus de 1 % à 1,8 %. Ces taux restent bien en deçà des objectifs affichés de 25 % des pères prenant un congé”, note l’OFCE. 

Comment analyser cet échec ? “Ce non-recours important des pères travaillant à temps partiel relativement à celui des mères suggère un effet genré du congé parental : les pères ne demandent pas cette allocation soit parce qu’ils supposent qu’ils n’y ont pas droit, soit parce qu’ils estiment que le congé parental est une affaire de femme ou encore parce que dans leur environnement professionnel leurs collègues masculins n’y recourent pas, ce qui les dissuadent de le faire. Il est possible qu’avec la diffusion de ce droit progressivement le recours des pères augmente et s’accélère mais jusqu’en 2018, nous n’observons pas une telle dynamique. Quoiqu’il en soit cela suggère qu’une meilleure indemnisation du congé parental ne suffirait probablement pas pour accroître le recours des pères”. 

Seul effet positif de la réforme observé par l’OFCE : l’objectif d’un retour plus rapide à l’emploi de femmes est atteint “puisque les mères sont retournées sur le marché du travail plus rapidement et la croissance de leurs revenus d’activité a compensé la baisse du droit à l’allocation”. Un point positif à nuancer toutefois : “Néanmoins, pour les plus précaires, la réforme a entraîné un recours accru à l’allocation chômage. Ainsi la question de l’insertion professionnelle des femmes ayant de jeunes enfants et dont la situation professionnelle est incertaine reste entière”.