ENVIRONNEMENT

Air France-KLM place pour 1 Md€ d’obligations dites « durables »

Le groupe Air France-KLM a réussi à placer pour 1 Md€ d’obligations dites « durables », pour poursuivre son désendettement de ses prêts garantis par l’Etat (PGE), grâce à ses engagements en matière de réduction des émissions de CO2 et de NOx. C’est la 1ère fois qu’une compagnie aérienne a recours à ce nouveau mode de refinancement assorti d’objectifs de réduction des gaz à effet de serre. Conçues pour aider les entreprises à financer leurs investissements en faveur de l’environnement, ces obligations ont pour particularité d’avoir un coût conditionné à la réalisation d’objectifs environnementaux. Air France-KLM a ainsi pu placer 2 tranches d’obligations de 500 M€ chacune, l’une avec une maturité de 3,3 ans et à 7,25% et l’autre à 5,3 ans et 8,125%, en contrepartie de l’engagement de réduire les émissions de gaz à effet de serre de ses avions de 10% d’ici à 2025 comparé au niveau de 2019. Si cet objectif de 10% n’était pas atteint, le coût de cette forme d’emprunt serait revu à la hausse. En parallèle, le groupe a jusqu’en mai 2025 pour rembourser l’intégralité de ses PGE, mais veut en avoir remboursé dès que possible au moins de 75%, afin d’être libéré de certaines contraintes. Le coût de ces PGE doit en effet passer à 7% à compter du printemps 2023. Par ailleurs, Air France-KLM devra faire face à d’importantes échéances en 2024 et 2025, avec respectivement pour 2,8 Md€ et 2,85 Md€ de dettes à honorer.

Les Echos du 11 janvier