Le redémarrage aléatoire du Max

Le 27 janvier, l’Aesa a recertifié le 737 Max dans le ciel européen, en toute indépendance de la FAA. Boeing accélère les livraisons, puisqu’il est rémunéré à la réception. Quarante exemplaires du Max ont été livrés depuis le 18 novembre dernier. Aucune compagnie française n’en a commandé. A l’image d’Air France, qui a failli remplacer, pour Transavia, ses 737 anciens-modèles par des Max, puis s’est ravisée, les compagnies aériennes, financièrement exsangues, pourraient se détourner d’un avion dont elles n’auront pas un usage immédiat. Boeing a perdu 8,4 milliards de dollars durant le seul dernier trimestre 2020, mais conserve 3 989 monocouloirs dans son carnet. C’est davantage pour ses long-courriers que le constructeur s’inquiète. Le lancement du 777X a été une nouvelle fois repoussé, à 2023 cette fois. Les compagnies donnent leur préférence aux appareils intermédiaires entre les segments moyen et long-courrier, comme l’A321XLR.

Le Monde – 29/01