EMPLOI

La filière aéronautique prévoit jusqu’à 15 000 embauches en 2022

La filière aéronautique française reprend le chemin de la croissance, d’après le président du GIFAS, Guillaume Faury. Les entreprises du secteur devraient embaucher en France entre 10 000 et 15 00 personnes en 2022, alors que Safran et Airbus Atlantic ont déjà fait savoir qu’ils comptaient recruter en 2022. Le dirigeant a souligné le rôle décisif des aides de l’Etat et la résilience des acteurs de la filière, qui ont bien tenu pendant la crise, aidés par un début de reprise de l’aviation commerciale en 2021. Les commandes engrangées par Airbus en 2021 confortent en outre les ambitions du groupe d’aller encore au-delà : « Le travail sur la faisabilité de dépasser le seuil de 65 avions par mois a commencé l’année dernière, a précisé Guillaume Faury. Pour avoir un scénario suffisamment déterminé à l’avance sur la période 2024-2025, il serait bien qu’au milieu de l’année 2022, nous ayons conclu ces études pour être en mesure de donner des informations claires à nos fournisseurs ». Mais la filière pourrait bien être freinée dans son nouvel élan par les tensions sur le marché des matières premières, mais aussi à cause des difficultés à recruter. « Le premier enjeu des PME aujourd’hui, c’est le recrutement, a appuyé Christophe Cador, président du Comité Aéro-PME au sein du GIFAS. Tout l’enjeu est de rester attractif auprès des jeunes et de réamorcer la pompe après les baisses d’effectifs (…) La filière est prête à former des profils qui ne seraient pas forcément aujourd’hui tournés vers l’aéronautique. ». Un objectif qui vise en particulier les femmes, qui ne représentent encore que 30% des embauches au sein de la filière.

L’Usine Nouvelle et Le Figaro du 6 janvier