Environnement

Vers l’aviation décarbonée : intervention d’Olivier Andriès au CEPS

Invité du Club l’Atelier du CEPS (Centre d’étude et de prospective stratégique) le 13 avril dernier, Olivier Andriès, Directeur Général de Safran, a abordé le sujet : « La conduite de la transition vers l’aviation décarbonée : quels enjeux, quels défis à relever, quelles actions de Safran pour y répondre ? ». Le magazine Air & Cosmos retrace les grandes lignes de cette intervention. Le dirigeant a évoqué l’avion à hydrogène, « une solution séduisante » qui présente d’importants défis techniques, et « sur laquelle il faut travailler dans les années à venir pour « maturer » les technologies ». Cette solution ne pourra toutefois pas « être exclusive », insiste-t-il, notamment en raison de l’enjeu du stockage de l’hydrogène à bord de l’avion, « qui fait que l’hydrogène n’est pas une solution pour les vols long-courriers. Or ces derniers représentent 20% des vols réalisés dans le monde, mais 50% des émissions de CO2 générées par le transport aérien ». Pour atteindre l’objectif de réduction de 50% des émissions de CO2 en 2050 par rapport à 2005, la filière aéronautique doit pouvoir compter sur le développement des carburants durables, à condition que l’Union européenne impose une réglementation qui facilite leur utilisation. 75% du budget R& T de Safran sont consacrés à la décarbonation de l’aviation, avec plusieurs leviers, dont notamment le développement d’un « moteur de nouvelle génération, en rupture par rapport aux architectures que l’on connaît », qui pourrait permettre d’économiser 20% de carburant par rapport au CFM LEAP actuellement sur le marché.

Air & Cosmos du 30 avril

Zéro émission carbone : focus sur l’avion à hydrogène

Le Point consacre un dossier à la transition écologique du transport aérien. Un article détaillé est notamment dédié à l’avion à hydrogène. Airbus a déjà présenté trois concepts de tels avions, qui pourraient être livrés en 2035. « On a pris l’initiative », rappelle Jean-Brice Dumont, vice‑président d’Airbus et président du Comité de pilotage du Conseil pour la recherche aéronautique civile (CORAC). « Nous sommes les premiers à nous engager pour un avion propre », se félicite-t-il, regrettant les attaques dont le secteur aérien est parfois la cible à l’ère de la transition écologique. Pour Stéphane Cueille, Directeur Groupe R&T et Innovation chez Safran, l’important est de « mettre le paquet sur l’élimination du CO2, qui reste cent ans dans l’atmosphère. La condensation, elle, a un impact d’une semaine et pourrait être réduite par certains procédés ».

Le Point du 27 mai

Entretien avec Jean-Brice Dumont

Jean-Brice Dumont, vice‑président d’Airbus et président du Comité de pilotage du CORAC (Conseil pour la recherche aéronautique civile), accorde un entretien au Nouvel Observateur. Le dirigeant évoque les innovations à l’œuvre pour l’aviation. « Airbus s’est engagé à commercialiser en 2035 son avion à hydrogène – une forme d’énergie propre puisqu’elle ne dégage pas de CO2. Donc, en 2049, la transition environnementale aura déjà bien avancé car nous en serons à notre deuxième génération d’« avion propre », souligne-t-il, répondant à la question de l’hebdomadaire : « pourrons-nous prendre un avion propre en 2049 ? ». « Nous travaillons aujourd’hui sur trois concepts d’avions à hydrogène, dont le plus étonnant et le plus ambitieux sera un aéronef ressemblant non plus à un tube, mais à un triangle. Une sorte d’aile volante ». Le dirigeant rappelle qu’Airbus travaille également sur la question des carburants durables. Les efforts en vue de la transition écologique ne s’arrêtent pas là : « concevoir des avions sans émission de carbone n’est pas la seule façon de lutter contre le réchauffement climatique dans notre industrie. Notre objectif est de réduire notre impact environnemental, aussi bien lors de la fabrication des avions que lors de l’exploitation. En 2049, nos usines auront une empreinte carbone neutre et elles n’emploieront que des matériaux recyclables », indique Jean-Brice Dumont.

Le Nouvel Observateur du 31 mai

Thales présente ses technologies durables au sommet Movin’On

Thales présente ses hautes technologies et son savoir-faire en matière de mobilité durable au sommet mondial Movin’On (1er-4 juin 2021). Le groupe est membre du Movin’On LAB, initiative fondée sur l’open innovation, depuis 2016. « Thales apporte son expertise sur la cybersécurité pour véhicules autonomes, sur le transport multimodal et sur la gestion de drones en zone urbaine », et « a élaboré une stratégie à l’échelle du Groupe pour un avenir bas carbone. Cette stratégie consiste notamment à mettre au point des solutions et des services qui réduisent l’empreinte carbone de l’industrie et de la société dans leur ensemble, en particulier dans le secteur des transports », précise Thales.

Zone-Bourse.com du 2 juin