INDUSTRIE

Latécoère participe à la production du nouveau Falcon 10X de Dassault Aviation

Latécoère va concevoir et produire la porte passager du nouveau Falcon 10X de Dassault Aviation. Depuis le mois d’avril, Latécoère réalise un prototype grandeur nature de la porte dans son usine de Toulouse afin de dérisquer la production du Falcon 10X. Latécoère produira des portes pendant toute la durée du programme et fournira des pièces et des services de maintenance. Latécoère accompagne également Dassault Aviation dans la conception du Falcon 10X, pour sa porte de sortie de secours du pilote, une partie complexe du fuselage, et ses harnais électriques. « Latécoère est fier de participer au nouveau programme Falcon 10X et apprécie la confiance que Dassault Aviation continue de lui accorder. Avec ce contrat de « design and build » pour la porte passager et de « design engineering » sur le fuselage et les harnais électriques, nous continuons à démontrer notre expertise unique et à confirmer notre position de leader », a déclaré Thierry Mootz, directeur général de Latécoère. La première porte devrait être produite en juillet 2022.

Aerobuzz et Capital du 10 décembre

Airbus se prépare à une évaluation juridique indépendante en réponse au désaccord d’un client sur la dégradation de la surface de l’A350

Airbus a annoncé jeudi être prêt à recourir à un arbitrage indépendant afin de résoudre son contentieux avec la compagnie Qatar Airways, qui a immobilisé des A350 en raison d’une dégradation de la surface des fuselages. Dénonçant une « mauvaise interprétation » de la part de son client et une « menace sur les protocoles internationaux de sécurité » aérienne, l’avionneur européen a décidé de se préparer « à une évaluation juridique indépendante ». Une telle mesure, qu’Airbus a dit « regretter devoir prendre », est devenue « nécessaire pour défendre sa position et sa réputation », souligne le groupe. « La sécurité est la priorité absolue d’Airbus. Les constatations relatives à la peinture de surface ont été soigneusement évaluées par Airbus et confirmées par l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) comme n’ayant aucun impact sur la navigabilité de la flotte d’A350 », précise l’avionneur.

Ensemble de la presse du 10 décembre

Dassault Aviation entend travailler à la réalisation d’un « vrai avion de combat européen de bon niveau »

Le 30 août 2021, la France, l’Allemagne et l’Espagne signaient un accord relatif au Système de combat aérien du futur (SCAF) « consacrant la crédibilité de la coopération engagée par les trois nations sur ce programme sous leadership de la France », avait alors souligné le ministère français des Armées. Éric Trappier, PDG de Dassault Aviation, s’est exprimé au sujet du programme SCAF. Evoquant la vente de 80 Rafale F4 aux Émirats arabes unis, M. Trappier a noté la « volonté politique de faire un avion de combat en commun entre la France, l’Allemagne et l’Espagne », ajoutant que « si l’on fait en européen, il faut faire mieux, c’est-à-dire qu’on peut partager les coûts d’une certaine manière, pourvu qu’on donne le travail à ceux qui savent faire et non pas que l’on fasse de la duplication ». Le NGF sera européen, seulement si les « règles édictées au départ sont suivies », avec un « vrai maître d’œuvre, un vrai maître d’ouvrage » et donc un « pays leader », a ajouté M. Trappier.

Opex360 du 12 décembre

Conflit Qatar Airways-Airbus sur l’A350 : l’AESA donne sa version des faits

Depuis quelques jours, le ton monte entre Qatar Airways et Airbus à propos des dégradations de peinture de l’A350. La compagnie qatarie a décidé de donner une dimension judiciaire au différend et Airbus n’entend pas céder. Qatar Airways, qui aurait immobilisé 20 de ses 53 Airbus A350 à cause du craquèlement de la peinture sur certaines zones du fuselage et de l’empennage vertical de l’A350, affirme que ces désagréments présentent un problème de sécurité pouvant affecter la navigabilité de l’avion. De son côté, Airbus a déclaré que « la tentative de ce client de faire passer ce sujet spécifique pour un problème de navigabilité représente une menace pour les protocoles internationaux en matière de sécurité ». Le constructeur affirme avoir mené les évaluations nécessaires pour établir que ces problèmes de peinture n’ont « aucun impact sur la navigabilité de la flotte d’A350 ». Et l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA), qui a analysé les données fournies par les deux parties et inspecté certains avions concernés, confirme ce diagnostic : « Rien n’indique que la dégradation de la peinture et de la protection (ECF) affecte la structure de l’avion ou introduit d’autres risques (…) L’AESA ne prévoit donc pas d’émettre une consigne de navigabilité ». L’AESA ne va donc pas imposer de changement de conception. Toujours selon l’Agence, les résultats obtenus ont aussi permis au constructeur d’optimiser ces processus de peinture et de lancer des initiatives d’amélioration supplémentaires.

La Tribune du 13 décembre

L’Airbus Corporate Jet (ACJ) 220 réalise son premier vol

<p>Présenté à Dubaï en novembre, l’ACJ 220, une version affaire du moyen-courrier A220, a effectué son vol d’essai le 14 décembre. L’appareil entend rivaliser avec le Bombardier Global 7500 et le futur Falcon 10X de Dassault. L’avion sera livré à Comlux dans les prochaines semaines, qui a été sélectionné comme partenaire exclusif pour l’équipement des 15 premiers avions ACJ 200. L’appareil est une nouvelle offre destinée à la clientèle de l’aviation d’affaires. Il combine une autonomie intercontinentale qui permet à l’avion de voler jusqu’à 10 500 kilomètres (plus de 12 heures de vol), ainsi qu’un espace total de 73m2 de surface au sol. L’ACJ 220 est le seul avion d’affaires à disposer de six espaces de vie VIP, chacun d’environ 12m2. Environ 200 avions d’affaires Airbus sont en service dans le monde entier et volent sur tous les continents, y compris l’Antarctique.</p>

Volavi du 14 décembre

Le développement d’un A220-500 est « très probable » selon Airbus

Selon le directeur commercial d’Airbus Christian Scherer, le développement d’une version allongée du monocouloir A220-500 conçu au Canada est « très probable », même s’il n’est pas prioritaire par rapport au renforcement de la production des A220-100 et A220-300. Le plus petit Airbus au programme de l’avionneur européen se caractérise notamment par sa moindre consommation de kérosène et ses moindres émissions de CO2 ; il est compatible avec l’usage des biocarburants (SAF), et peut opérer aussi bien sur du court que du moyen-courrier. Sans compter que les clients d’Airbus s’impatientent. Mais il n’y a pas encore de date de lancement pour l’A220-500 : Airbus compte avant tout augmenter les capacités de production de la famille A220, assemblée à Mirabel au Canada et Mobile en Alabama, et passer de cinq à 14 avions construits par mois.

Air Journal du 14 décembre

Fret aérien : Singapore Airlines veut acquérir 7 A350F

Singapore Airlines (SIA) a signé une lettre d’intention avec Airbus pour acquérir sept avions-cargo A350F. En vertu de cet accord, l’A350F commencera à remplacer la flotte actuelle de B747-400F de la compagnie aérienne au quatrième trimestre de 2025. « L’A350F est le tout nouveau grand avion-cargo au monde et sera inégalé sur son segment de marché en termes d’efficacité opérationnelle, de réduction de la consommation de carburant et d’économies de CO₂ », souligne Christian Scherer, Chief Commercial Officer et responsable d’Airbus International. L’A350F sera équipé de moteurs Rolls-Royce Trent-XWB97 de dernière technologie et à faible consommation de carburant. Comptant parmi la famille d’avions à long rayon d’action la plus moderne au monde, l’A350F présentera un haut niveau de similitude avec les versions passagers de l’A350, précise Airbus. Avec une capacité de charge utile de 109 tonnes, il desservira tous les marchés du fret.

Air & Cosmos, Capital et Reuters du 16 décembre

Qantas annonce un accord de principe pour acquérir jusqu’à 134 A320 et A220

La compagnie australienne Qantas a annoncé mercredi 15 décembre un accord de principe avec Airbus pour acquérir jusqu’à 134 avions A320 et A220, afin de remplacer ses B737 dans le cadre du renouvellement de sa flotte moyen-courrier. Une fois finalisé « d’ici la fin 2022 », le contrat sera « le plus important jamais passé dans l’histoire de l’aviation australienne », indique Qantas. Les livraisons devraient commencer à partir de 2024. La première commande ferme porte sur 40 avions : 20 A321XLR (long rayon d’action), et 20 A220, est-il précisé. Qantas aura encore la possibilité d’actionner par la suite 94 options d’achat supplémentaires pour livraison au cours des 10 ans qui suivent. Cette commande s’ajoute à celle de la filiale à bas coûts Jetstar de Qantas, pour plus de 100 avions de la famille A320neo. Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé. La compagnie souligne que l’A320 XLR peut transporter 15% de passagers de plus que ses actuels B737-800 sur chaque vol. Les appareils seront motorisés par Pratt and Whitney.

Ensemble de la presse du 16 décembre

La Bavière commande huit hélicoptères H145 à cinq pales pour ses forces de police

Le ministère de l’Intérieur de Bavière a commandé huit Airbus H145 à cinq pales pour ses forces de police, à la suite d’un appel d’offres européen lancé plus tôt cette année. Les hélicoptères remplaceront la flotte actuelle de H135 de l’État et seront exploités par les deux bases de l’escadron bavarois d’hélicoptères à l’aéroport de Munich et à Roth, près de Nuremberg. La première livraison est prévue pour 2023. Cette nouvelle version de l’hélicoptère bimoteur léger H145 d’Airbus avait été dévoilée lors du salon Heli-Expo 2019 à Atlanta. Cette dernière mise à niveau ajoute un nouveau rotor innovant à cinq pales au H145 multi-missions, augmentant la charge utile de l’hélicoptère de 150 kg, précise Airbus Helicopters. Propulsé par deux moteurs Safran Arriel 2E, le H145 est équipé d’un système de régulation numérique à pleine autorité du moteur (FADEC) et de la suite avionique numérique Helionix, indique Airbus Helicopters. Au total, plus de 1 500 hélicoptères de la famille H145 sont en service, totalisant plus de six millions d’heures de vol.

Aviation24.be du 16 décembre

Emirates reçoit le dernier A380 construit par Airbus

Ce jeudi, la compagnie du Golfe Emirates prend livraison, à Hambourg en Allemagne, de l’A380 numéro MSN 272, le tout dernier assemblé par Airbus. L’appareil avait opéré son vol inaugural en février dernier. Cette livraison marque la fin d’un programme hors norme, qui a vu l’Europe développer le plus grand avion de ligne du monde. La fin de la production ne signifie pas l’arrêt de l’exploitation. « L’A380 volera encore pendant au moins vingt ans », a précisé Airbus.

Le Figaro et Air Journal du 16 décembre

Le multimédia de bord AVANT de Thales choisi par American Airlines pour ses futures flottes d’A321XLR et de B787-9

American Airlines a choisi la dernière génération de multimédia de bord AVANT de Thales pour équiper ses nouveaux Airbus A321XLR etBoeing 787-9, qui assureront les vols transcontinentaux et internationaux. American Airlines sera le premier client à faire voler des appareils avec la nouvelle ligne d’écrans Optiq de Thales, premiers écrans multimédia 4K à dynamique étendue (HDR) du secteur à bénéficier de la technologie QLED de Samsung, une première dans le secteur, souligne Thales. Les Airbus A321XLR et Boeing 787-9 de la compagnie devraient être mis en service en 2023. « American Airlines accorde sa confiance depuis plus de dix ans à Thales pour équiper ses appareils en multimédia de bord et en apporte une nouvelle fois la preuve en choisissant pour ses nouveaux Airbus A321XLR et Boeing 787-9 la toute dernière solution AVANT développée par Thales. Alors que le trafic aérien amorce sa reprise, nous continuons d’investir dans des innovations numériques qui créent de la valeur pour nos clients. Nous sommes ravis de pouvoir mettre ces solutions au service d’American Airlines et de ses clients », a déclaré Yannick Assouad, directrice générale adjointe Avionique chez Thales.

Zone Bourse.com du 15 décembre