NÉGOCIATION COLLECTIVE

Formation professionnelle : les partenaires sociaux ont déterminé le calendrier de leurs négociations

Les partenaires sociaux ont arrêté, le 7 décembre, le déroulé des travaux paritaires sur l’adaptation de loi Avenir professionnel, prévus par l’accord cadre du 15 octobre dernier. Outre les questions de coûts contrats et la thématique des transitions collectives en janvier, ils s’attelleront au chantier sur le développement des compétences en entreprise, en février, qui inclut la simplification du système des certifications, la VAE (validation des acquis de l’expérience) et la rédaction d’un vade-mecum paritaire à destination des entreprises et des salariés pour préciser les enjeux et les outils concernant le développement des compétences, des qualifications, de la certification, de l’alternance et des transitions professionnelles.

Parallèlement, ils travailleront sur le recueil des données statistiques disponibles sur les actions de formation, tirées des observatoires de branches, de régions pour synthétiser les résultats. La régulation du compte personnel de formation (CPF) sera abordée “au printemps” et la validation des acquis de l’expérience (VAE) au mois de mai 2022.

Les conclusions de ces travaux sont attendues d’ici juin 2022. Toutes les organisations sont invitées à participer aux réunions, y compris les non-signataires de l’ANCI (accord national cadre interprofessionnel) du 15 octobre dernier, FO et la CGT.

actuEL CE

Dialogue social : Entreprise & Personnel souhaite favoriser des espaces de “délibération” au sein des entreprises

Dans l’édition 2021 de la note de conjoncture sociale, Entreprise & Personnel invite les DRH à repenser le dialogue social traditionnel, en intégrant des espaces de délibération ou d’expression collective pour débattre collectivement du travail au sein des entreprises, par équipe, en sus des négociations d’accords collectifs. Objectif ? Favoriser l’expression directe des salariés afin de porter leurs propositions au niveau des instances décisionnaires de l’entreprise. Pour l’association, ce tournant “délibératif” permettrait d’amorcer un nouveau dialogue social, en complément de la “démocratie représentative”.

Pour illustrer le bien-fondé de cette méthode, Entreprise & Personnel s’appuie sur les accords QVT (qualité de vie au travail) de la Caisse des dépôts et consignations (1er septembre 2020), de la CNP Assurances (22 juillet 2020) et de Michelin (11 juin 2020) qui ont d’ores et déjà intégré des démarches participatives au sein de leur organisation.

actuEL CE