INDUSTRIE

Airbus installe une activité de recyclage d’avion à Chengdu en Chine

L’Usine Nouvelle revient sur l’annonce de l’ouverture par Airbus d’un centre dédié à la maintenance et au recyclage des avions, à Chengdu (Sichuan), fin 2023. L’avionneur avait fait part de ce projet à la mi-janvier 2022. Chengdu est un nœud logistique majeur au centre de la Chine : la ville possède deux aéroports internationaux et un écosystème dédié à la maintenance aéronautique. « Cet investissement de plusieurs centaines de millions d’euros représentera à l’horizon 2030 environ 300 emplois », précise Wolfgang Kortas, directeur du projet chez Airbus. Le site s’étendra sur 690 000 m² et aura une capacité de stockage de 125 avions. Le marché aéronautique chinois doit générer une forte demande en maintenance et démantèlement : « Nous estimons qu’il faudra stocker entre 250 et 300 avions en Chine d’ici à 2030 et autant dans les autres pays asiatiques », détaille Wolfgang Kortas. La modernisation, la maintenance, le réaménagement pour une nouvelle compagnie aérienne et la transformation en avions-cargos constitueront 75% des opérations du site chinois. Les autres appareils seront démantelés et recyclés ou vendus en pièces détachées. Airbus développe ces activités à travers Tarmac Aerosave, dont il est actionnaire avec Safran et Suez, mais aussi à travers sa filiale Satair, spécialisée dans la vente de pièces détachées issues d’anciens avions. L’Usine Nouvelle rappelle qu’Airbus a déjà lancé en Chine, à Tianjin, une ligne d’assemblage d’A320 en 2008, et un centre de finition en 2017.

L’Usine Nouvelle du 2 avril

Des A380 pour remplacer l’Antonov An-225 ?

Airbus a lancé une étude de la transformation des A380 en version cargo (P2F, Passager To Freight), afin de pallier la destruction de l’An-225 en Ukraine. Cette idée est portée par Tarmac Aerosave, société commune entre Airbus, Safran et Suez, en charge de la déconstruction des premiers A380, à Tarbes. Tarmac Aerosave a proposé à Airbus un schéma de transformation sur le modèle du Beluga XL. Le défi est de créer le plus grand volume possible en soute.

Aerobuzz du 1er avril

Air France-KLM choisit CFM International pour motoriser ses A320neo et A321neo

Air France-KLM a annoncé lundi avoir retenu CFM International pour lui fournir les moteurs de sa nouvelle flotte d’Airbus A320neo et A321neo. « Le conseil d’administration du groupe a choisi d’entrer en négociations exclusives avec CFM International pour l’achat de moteurs LEAP-1A pour équiper sa future flotte d’Airbus A320neo et A321neo », a indiqué l’entreprise. « Cette décision fait suite à la commande, annoncée en décembre dernier, de 100 appareils de la famille Airbus A320neo, avec des droits d’acquisition pour 60 appareils supplémentaires, afin de renouveler les flottes de KLM et Transavia Pays-Bas, et de renouveler et de faire croître celle de Transavia France », indique Air France-KLM. Le groupe rappelle que CFM International lui fournit déjà des moteurs pour ses flottes de Boeing 737 NG et d’Airbus A320ceo.

Les Echos et Le Figaro du 5 avril

Safran est le groupe industriel français qui a déposé le plus de demandes de brevets en 2021

Le motoriste Safran est le groupe industriel français qui a déposé le plus de demandes de brevets en 2021, indique le bilan annuel de l’Office européen des brevets (OEB) diffusé mardi. Avec 540 brevets déposés à l’OEB (+ 27 % par rapport à 2020), l’équipementier aéronautique passe devant le Commissariat à l’énergie atomique (CEA), le lauréat de l’année dernière, qui a déposé 528 demandes en 2021. « Même si le transport aérien a été affecté par la pandémie, nous n’avons pas baissé la garde sur l’activité inventive et sa protection, puisque nous avons retrouvé notre niveau de 2019 », explique Éric Dalbiès, directeur de la recherche, la technologie et l’innovation du groupe Safran, cité par La Croix. « Aux demandes déposées auprès de l’OEB, il faut ajouter celles faites auprès d’autres juridictions. Au total dans le monde, nous atteignons 1 176 brevets déposés en 2021 », précise-t-il. La décarbonation concerne « 50% des demandes de brevets de l’année dernière », ajoute-t-il. Safran travaille à la fois au développement de moteurs fonctionnant au kérosène de synthèse, une solution considérée comme viable pour la fin de la décennie 2020, et à la révolution de l’hydrogène à l’horizon 2035. « Entre le kérosène de synthèse et les avions à hydrogène, l’ampleur des travaux n’est pas la même pour que ces technologies deviennent des réalités », explique Éric Dalbiès. « Elles seront introduites à des années différentes, mais c’est maintenant que la compétition se joue ».

La Croix, Le Parisien et Boursorama du 5 avril

Demandes mondiales de brevets : la France en 2ème position en Europe, montée en puissance de la Chine

L’Office européen des brevets publie son baromètre annuel de l’innovation, le Patent Index 2021. La France est en 2ème position en Europe avec 10 537 dossiers, derrière l’Allemagne, et en 5ème position au monde derrière les États-Unis, le Japon et la Chine. Ce top 5 mondial est identique à celui de l’année précédente. Déjà en forte croissance en 2019 (+ 9,9 %), la Chine continue de monter en puissance avec + 24% de demandes de brevets. « On assiste à un boom de l’innovation chinoise dans le numérique, la communication numérique, l’intelligence artificielle et l’intelligence des objets. Des technologies qui sont en plein développement et vont s’étendre à toutes les autres industries », décrit Yann Ménière, chef économiste à l’Office européen des brevets (OEB). La France se distingue par sa puissance d’innovation dans les transports : 5 des 10 entreprises françaises les plus innovantes exercent dans ce domaine : Safran, Valeo, Thales, Renault et Michelin. « L’aéronautique est très dynamique cette année, avec + 22,9 % de brevets en 2021 par rapport à 2020, remarque Yann Ménière. Safran, notamment, a déposé de nombreux brevets de rupture sur la transition énergétique : des moteurs capables d’utiliser des biocarburants, des matériaux plus légers, de la recherche pour l’avion à hydrogène… ». L’informatique (669 demandes) est portée par Thales, Dassault mais aussi Michelin ou Schneider Electric. Airbus n’apparaît pas dans le classement français, ses brevets étant comptabilisés aux Pays-Bas.

Le Parisien du 5 avril

Pour Patrice Caine, PDG de Thales, « il n’y a pas suffisamment d’ingénieurs et de scientifiques en France »

Trente dirigeants de grandes entreprises françaises appellent, dans une tribune publiée par Challenges, à ce que les mathématiques retrouvent leur place dans le « tronc commun » du lycée. Olivier Andriès, Directeur général de Safran, et Patrice Caine, PDG de Thales, font notamment partie des signataires. Dans un entretien accordé au Figaro, Patrice Caine souligne : « Avec un certain nombre de patrons, à commencer par ceux qui signent cette tribune, nous partageons ce constat de ne pas avoir suffisamment d’ingénieurs, de scientifiques en France. Ce n’est pas le cas partout. Mais il est clair qu’on manque déjà d’ingénieurs dans des domaines de pointe comme la cybersécurité, la data science ou l’intelligence artificielle. Demain, on risque de faire le même constat d’une pénurie de compétences dans des disciplines révolutionnaires comme le quantique […] la filière mathématique française est au meilleur niveau mondial. Mais le reste doit suivre aussi. On a besoin de former un plus grand volume d’ingénieurs. On manque aussi d’une culture mathématique partagée par le plus grand nombre ».

Challenges du 30 mars et Le Figaro du 31 mars

Nouvelle carrière pour les Beluga ST d’Airbus

Air & Cosmos consacre un article au nouveau service de transport de fret hors gabarit pour ses clients du monde entier, « Airbus Beluga Transport », qui repose sur la capacité unique de son avion Beluga ST. Ce service doit donner naissance à une nouvelle compagnie aérienne en 2023, basée à Toulouse. Le Beluga ST (Super Transporter) dispose de la plus grande section intérieure de tous les avions de transport au monde. Il est en mesure d’accueillir du fret hors gabarit d’une largeur de 7,1 m et d’une hauteur de 6,7 m. « Ces capacités de transport hors normes permettent d’acheminer des aéronefs (par exemple des hélicoptères) sans avoir à les démonter au préalable. De même, les plus gros moteurs d’avions commerciaux peuvent être accueillis dans une configuration complète », explique Philippe Sabo, responsable de l’ATI et du transport aérien hors gabarit chez Airbus.

Air & Cosmos du 1er avril

Eurowings reçoit son premier A320neo

Eurowings, filiale du groupe Lufthansa, a pris livraison de son premier A320neo équipé du nouveau design de cabine Airspace. Eurowings n’emploie que des Airbus, avec 75 appareils de la famille A320 sur son réseau européen, précise Airbus. La compagnie a encore 12 A320neo et A321neo à réceptionner, suite à une commande passée en novembre 2021. « La cabine Airspace d’Airbus apporte l’expérience primée des passagers de gros-porteurs au marché des monocouloirs, en élevant le confort, l’ambiance et les services à un niveau supérieur », précise Airbus. « La famille A320neo est la famille d’avions la plus performante de tous les temps, avec une fiabilité opérationnelle de 99,7%. L’A320neo offre aux opérateurs une réduction de 20% de la consommation de carburant et des émissions de CO2, grâce à des technologies de pointe comme les moteurs de nouvelle génération et les dispositifs d’extrémité d’aile sharklet », déclare le constructeur. À la fin du mois de février 2022, la famille A320neo avait reçu près de 7 900 commandes de plus de 125 clients dans le monde.

Air & Cosmos du 6 avril