ESPACE

Les données spatiales, ressources précieuses pour l’industrie

L’Usine Nouvelle consacre un article aux usages des données spatiales, qui concernent des secteurs tels que l’agriculture, l’énergie et le transport, mais aussi l’industrie. CLS (Collecte Localisation Satellites), filiale du CNES, implantée près de Toulouse, compte de plus en plus d’industriels parmi ses clients. « Les satellites peuvent aider l’industrie à sécuriser ses process et à agir de manière plus écoresponsable », explique Christophe Vassal, le président de CLS. Airbus a développé une activité de géo-intelligence, forte d’environ 2 000 salariés dans le monde. « Le marché est extrêmement dynamique, avec beaucoup d’investissements et beaucoup d’acteurs. Mais à la fin, ceux qui ont vraiment la capacité de se démarquer sont ceux qui maîtrisent l’accès à la donnée », constate François Lombard, le directeur de l’activité intelligence d’Airbus Defence and Space. Airbus a investi plus de 700 M€ dans un nouveau service s’appuyant sur une flotte de quatre satellites Pléiades Neo, capables d’offrir une résolution de 30 centimètres par pixel, contre 50 centimètres pour la génération précédente. « Ce segment était jusqu’ici dominé par les acteurs américains dans le domaine commercial », souligne François Lombard. Avec une telle précision, il devient possible non seulement de détecter un véhicule sur une image satellite, mais aussi d’identifier son modèle.

L’Usine Nouvelle du 8 juin

Comment l’agriculture s’appuie sur les données spatiales

L’Usine Nouvelle consacre un article à l’usage des données satellitaires par les agriculteurs. Dès 1996 et le lancement de Spot (Satellites pour l’observation de la terre), les agriculteurs ont pris l’habitude de s’appuyer sur les satellites pour avoir accès aux prévisions météorologiques et bénéficier de la géolocalisation dans des régions parfois éloignées des réseaux ADSL. La généralisation de l’agriculture de précision rend par ailleurs cruciale l’utilisation des images satellitaires. Dès 2001, Airbus Defence and Space a lancé, avec l’institut technique agricole Arvalis, l’application myfarmstar.com. L’application, leader sur son secteur, compte aujourd’hui plus de 13 000 clients. Son objectif est l’accompagnement dans le pilotage de l’azote, élément essentiel pour la croissance des plantes. Pour cela, myfarmstar.com s’appuie notamment sur les informations transmises par les satellites Sentinel-1 et 2, dont les données sont rendues gratuites par le programme européen Copernicus. « Nous aidons les agriculteurs à savoir quel engrais utiliser pour quelle culture et dans quelle quantité », précise Robin Expert, responsable des questions agricoles chez Airbus Defence and Space.

L’Usine Nouvelle du 9 juin