ESPACE

La Commission accorde 56,5 M€ aux projets Salto et Enlighten portés par ArianeGroup

La Commission européenne a annoncé, ce lundi, avoir retenu les projets Salto et Enlighten portés par ArianeGroup dans le cadre d’Horizon Europe, son fonds dédié à l’innovation. Ce dernier va injecter 56,4 M€ dans ces deux projets. Salto, qui reçoit 39 M€, prévoit de tester l’atterrissage vertical de Themis, un prototype d’étage de lanceur réutilisable développé par ArianeGroup, d’ici à 2 ans. Ces tests, qui prendront la forme de « sauts de puce » à quelques centaines de mètres d’altitude, seront réalisés depuis le site de Kiruna en Suède. De son côté, Enlighten bénéficie de 17,4 M€ et prévoit d’approfondir les technologies de la version oxygène hydrogène du démonstrateur de moteur réutilisable à ultra-bas coût Prométheus, également développé par le constructeur de la fusée Ariane. Il est prévu de recourir à l’intelligence artificielle afin de traiter très rapidement les données issues de ces tests. Ce qui réduira la durée des campagnes d’essais. L’octroi de ce financement européen marque une étape intermédiaire entre le développement des démonstrateurs et les essais au sol déjà réalisés et le démarrage des tests en vol, prévus à Kourou en Guyane avec des démonstrateurs à échelle 1 à horizon 2025. Après le soutien du Centre national d’études spatiales (CNES) et de l’Agence spatiale européenne (ESA), Themis et Prometheus ont déjà cumulé 230 M€ de financements. « Ce nouveau soutien de la Commission européenne, via le financement de projets ambitieux, est une excellente nouvelle pour la souveraineté européenne d’accès à l’Espace », se félicite André Hubert Roussel, président exécutif d’ArianeGroup.

Le Figaro du 5 juillet

Airbus choisi par l’Agence américaine de développement spatial pour fournir 42 plateformes de satellites

Airbus U.S. Defence and Space a été choisi par Northrop Grumman dans le cadre de la Tranche 1 de la constellation prototype du réseau d’échange (Transport Layer) pour l’Agence américaine de développement spatial (SDA). Airbus U.S. Defence and Space est ainsi chargé de fournir 42 plates-formes de satellites ainsi que des services d’assemblage, d’intégration et de test (AIT), de lancement et de soutien à la mise en service de satellites, la future constellation de connectivité militaire ultrasécurisée des armées américaines. C’est une victoire pour Airbus, après « plusieurs années d’efforts » et une reconnaissance de l’excellence de la technologie satellitaire européenne. Le montant du contrat reste confidentiel, mais porte sur plusieurs dizaines de millions de dollars. « Airbus est considéré comme un fournisseur de confiance par le Pentagone », se félicite le groupe européen. « Ce contrat met en lumière la vocation d’Airbus US à développer et à livrer, depuis les États-Unis, des technologies essentielles pour le combattant américain », estime Robert Geckle, PDG d’Airbus U.S. Defence and Space aux États-Unis. Le satellite proposé a déjà fait ses preuves, la plateforme modulaire Arrow, construite dans une usine installée en Floride, est celle qui équipe la constellation OneWeb. Déjà 394 satellites sont en orbite et 254 restent encore à livrer. Airbus y assemblera également les satellites commandés par le Pentagone et fournira des services d’intégration, de tests et de soutien à leur mise en service.

Ensemble de la presse du 6 juillet