ESPACE

Airbus fournira des communications par satellite aux armées néerlandaise et tchèque

Airbus a annoncé vendredi 9 septembre avoir signé des contrats pour la fourniture de communications par satellite avec les armées des Pays-Bas et de la République tchèque pour une période de 15 ans. Ce contrat permettra aux armées d’utiliser des canaux à ultra-haute fréquence sur le satellite Eutelsat 36D, qui doit être lancé en 2024. « La bande ultra-haute fréquence étant une ressource orbitale relativement rare, cette offre permettra de pallier le manque de capacité dans le monde. Airbus a déjà signé plusieurs commandes fermes pour cette capacité, bien avant le lancement prévu du satellite », a précisé le groupe dans un communiqué. La charge utile UHF sera exploitée depuis le Centre d’exploitation des réseaux d’Airbus à Toulouse. Ses 18 canaux UHF permettront jusqu’à 200 communications simultanées sur l’Europe, le Moyen-Orient, l’Afrique, une grande partie de l’Asie, ainsi que sur l’océan Atlantique et l’océan Indien. Les satcoms UHF militaires sont utilisés par les forces armées pour des opérations sur terre, en mer et dans les airs. Ils ont un haut niveau d’interopérabilité et sont donc très utiles pour les opérations multinationales et de coalition. La bande UHF est très flexible et offre un moyen de communication léger, robuste et hautement sécurisé. Le satellite EUTELSAT 36D sera construit par Airbus sur la base de sa plate-forme Eurostar Neo.

Zonebourse.com du 10 septembre

Comment Safran veut devenir un grand équipementier du secteur spatial

Safran a créé, en 2021, une direction spatiale, rappelle l’Usine Nouvelle. Etablie au sein de sa division Electronics & Defense, cette nouvelle direction représente environ 1 200 personnes, réparties sur 9 sites de production en France et 3 filiales internationales (Etats-Unis, en Norvège et en Inde). Le groupe entend optimiser les synergies commerciales entre ses différentes activités d’équipementier ciblant les agences spatiales, les fabricants de satellites et de lanceurs. Il détient un savoir-faire de haute technologie reconnu. Via sa filiale Reosc, située à Saint-Pierre-du-Perray dans l’Essonne, Safran a fourni des miroirs du télescope spatial James Webb avec une précision de polissage au milliardième de mètre. Via sa filiale Data Systems, située à La Teste-de-Buch en Gironde, il fournit des stations sol pour le suivi des satellites de la NASA. L’armée de l’Air et de l’Espace fait appel à son service Wetrack pour protéger ses satellites des nouvelles menaces spatiales. « L’Espace est synonyme pour Safran de souveraineté, ce qui est très important pour le groupe. C’est également un secteur en croissance. Dans 10, 20 ans ou 30 ans, nos activités spatiales seront plus significatives qu’elles ne le sont aujourd’hui en comparaison des activités aéronautiques et de Défense du groupe », explique Jean-Marie Bétermier, Directeur Espace au sein de Safran Electronics & Defense.

L’Usine Nouvelle du 21 septembre