FORMATION

Le coût unitaire moyen d’un apprenti s’élève à 23 360€

07/02/2023

Selon le premier rapport sur l’usage des fonds de la formation professionnelle, publié fin janvier 2023 par France compétences, le coût unitaire moyen d’un apprenti s’élève à 23 360€ pour une durée moyenne de 17,7 mois. Ce montant couvre à la fois les aides à l’embauche (45 %), les coûts pédagogiques (42 %), les aides reçues par les apprentis et leur famille (6 %, hors rémunération) ainsi que les coûts de structures nécessaires à la mise en œuvre de l’apprentissage (7 %).

Au-delà, un peu moins d’un contrat sur trois est rompu prématurément pour les entrants de 2019. La poursuite d’études concerne 38 % des jeunes. Six mois après leur sortie de formation, six apprentis sur dix sont en emploi, un taux nettement plus élevé que pour leurs homologues préparant un diplôme par la voie scolaire. Cet écart est plus net pour les diplômes de niveau 3 (bac+2).

À noter : pour les diplômés du supérieur, l’avantage de l’apprentissage ne réside pas dans un meilleur taux d’emploi mais dans une “amélioration de la qualité de l’emploi obtenu” (type de contrat, rémunération, conditions d’emploi, adéquation et satisfaction à l’égard de leur emploi).

Source : actuel CSE

France compétences publie une version mise à jour de son vademecum RNCP

07/02/2023

France compétences a mis en ligne, sur son site, une version actualisée de son vademecum regroupant l’ensemble des règles relatives au RNCP. Ce document tient compte de évolutions de la validation des acquis de l’expérience (VAE) issues de la loi Marché du travail du 21 décembre 2022.

Ces modifications sont issues de la loi n° 2022-1598 du 21 décembre 2022 portant mesures d’urgence relatives au fonctionnement du marché du travail en vue du plein emploi. Cette loi a récemment ouvert plus largement l’accès à la VAE. Le vademecum intègre ainsi la possibilité d’acquisition d’un bloc de compétences à l’issue d’un parcours de VAE et rappelle que certaines procédures sont désormais simplifiées.

Cette nouvelle version a également été enrichie de quelques références au chantier d’identification des correspondances entre certifications professionnelles et leurs blocs de compétences. Des suggestions d’amélioration formulées par les professionnels du secteur ont été ajoutées.

Source : actuel CSE

Une proposition de loi pour ouvrir la mobilisation du CPF à toutes les catégories de permis de conduire

08/02/2023

Constatant que les “freins à la mobilité sont nombreux”, Le groupe Renaissance a déposé, le 31 janvier, une proposition de loi visant à faciliter le passage et l’obtention de l’examen du permis de conduire. Parmi les axes de réforme, le texte prévoit la création d’une plateforme numérique recensant l’intégralité des aides. Par ailleurs, il propose d’étendre les possibilités d’utilisation du compte personnel de formation (CPF) à toutes les catégories de permis de conduire : motos légères (A1), voiturettes (permis B1), permis autorisant les titulaires de permis B à tracter des remorques plus lourdes (B96, BE). Selon l’exposé des motifs, “ces (dernières) formations sont (…) essentielles pour bon nombre d’artisans ou d’indépendants et constituent un vivier d’emplois importants pour lesquels il convient de faciliter la formation”.

Enfin, pour contrer “l’indisponibilité systémique des inspecteurs du permis de conduire et de la sécurité routière (IPCSR)”, la proposition de loi avance l’idée de généraliser le recours “aux agents publics ou contractuels en lieu et place des IPCSR, permettant ici le recrutement d’agents en nombre suffisant pour pallier l’actuelle carence de places disponibles”.

Source : actuel CSE

Conseil en évolution professionnelle : lancement d’une nouvelle sélection d’opérateurs régionaux

10/02/2023

France compétences organise et finance le conseil en évolution professionnelle (CEP) à destination des actifs occupés du secteur privé. Dans le cadre des procédures de marché public, le conseil d’administration de France compétences du 7 avril a décidé de lancer un nouvel appel d’offres afin de renouveler les opérateurs régionaux du CEP des actifs occupés, définis en 2019. Les candidats auront jusqu’à la fin du mois d’avril pour déposer leurs offres. Les comités régionaux de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles formuleront un avis en septembre. La notification des opérateurs interviendra en octobre de cette année. Leur mission débutera le 2 janvier pour une durée de quatre ans.

Source : actuel CSE