Industrie

Podcast du Journal de l’Aviation : suite de l’entretien avec Guillaume Faury

Le Podcast du Journal de l’Aviation propose cette semaine la seconde partie de son entretien avec Guillaume Faury, CEO d’Airbus. Dans la suite de son intervention, le dirigeant évoque le calendrier de développement de l’avion à hydrogène, dont l’arrivée sur le marché est prévue pour 2035. Les technologies nécessaires à l’avion à hydrogène existent déjà dans d’autres secteurs, notamment le spatial, dans lequel Airbus possède une grande expérience. « En 5 ans, on peut amener les technologies à un niveau de maturité nécessaire pour préparer le lancement d’un avion à hydrogène », estime le dirigeant. Pour y parvenir, toutefois, il faut maintenir la rentabilité du secteur aéronautique : « si on empêche l’aviation de prospérer elle ne fera pas sa transition », souligne Guillaume Faury. « De gros investissements sont nécessaires pour lancer la génération d’avions décarbonés. Pour cela, il faut une industrie aéronautique en bonne santé. Tous ceux qui veulent taxer l’aviation ne font que repousser le moment de la transition, donc aggraver la situation ». Le dirigeant aborde aussi, notamment, la question de la défense européenne, et se réjouit de voir la souveraineté et la sécurité figurer à nouveau parmi les plus hautes priorités de l’Europe. Airbus, qui maîtrise « des coopérations et des technologies très complexes », est appelé à « jouer un rôle de plus en plus important dans la préparation de la sécurité du futur pour les Européens et les pays partenaires et amis » de l’Europe, estime-t-il.

Le Journal de l’Aviation du 12 mai

Corsair réceptionne son deuxième Airbus A330neo

Corsair a réceptionné le 12 mai son deuxième A330-900, un peu plus d’un mois après avoir réceptionné son premier exemplaire sur les cinq avions commandés qui rejoindront la flotte d’ici mi-2022. L’objectif est de mettre en service ses cinq nouveaux A330neo d’ici à juin 2022. « En seulement trois mois, Corsair aura intégré 3 nouveaux A330neo, signe de notre confiance dans le transport aérien et l’avenir de Corsair », souligne Pascal de Izaguirre, PDG de Corsair.

Aerobuzz et Le Journal de l’Aviation du 14 mai

Airbus Corporate Jets : nouvelle commande pour un ACJ319neo, l’ACJ TwoTwenty en cours d’assemblage au Canada

Airbus Corporate Jets (ACJ), filiale d’Airbus commercialisant des avions d’affaires, a reçu une commande supplémentaire portant sur un appareil ACJ319neo, équipé des moteurs LEAP-1A de CFM International. Le nom du client n’a pas été divulgué. Pouvant transporter jusqu’à huit passagers dans un rayon de 12 500 km ou de 15h, l’ACJ319neo peut atteindre une grande partie du monde sans escale. ACJ annonce par ailleurs que la première section de l’ACJ TwoTwenty, récemment lancé, est arrivée sur la chaîne d’assemblage final (FAL) de l’A220 à Mirabel, au Canada.

Le Journal de l’Aviation et ABC Bourse du 18 mai

Entretien avec Eric Trappier : « L’économie française a maintenant besoin de renouer avec la confiance »

Eric Trappier, Président du GIFAS et de l’Union des industries et des métiers de la métallurgie (UIMM) et PDG de Dassault Aviation, accorde une interview à L’Usine Nouvelle. Il évoque les conditions de la relance de l’économie en France et en Europe. « L’économie française a maintenant besoin de renouer avec la confiance », souligne-t-il : « l’important, c’est de créer un climat vertueux pour les entreprises. La reprise et la relance sont une opportunité pour prioriser le développement de l’industrie ». Il appelle à soutenir l’innovation, favoriser le développement du numérique, mais aussi à permettre « de bonnes conditions pour produire en France » pour « ceux qui innovent », ce qui nécessite « de la compétitivité et de la simplification ». « Toutes nos entreprises s’inscrivent complètement dans la transition énergétique », insiste-t-il, regrettant : « on interdit l’avion sur certains parcours, on criminalise les pollutions, on double les peines de ce qui est criminalisé, on ajoute encore plus de reporting ». « La défiance vis-à-vis des industriels qui créent la richesse du pays est difficilement compréhensible », observe le dirigeant.

L’Usine Nouvelle du 18 mai

Falcon 10X : Dassault Aviation sélectionne Collins Aerospace

L’équipementier américain Collins Aerospace sera présent sur le nouveau Falcon 10X de Dassault Aviation. Il fournira notamment les systèmes de génération de puissance électrique primaire et auxiliaire du jet, ainsi que les « smart probes » (sondes anémométriques) de l’appareil, et sera responsable du système de gestion de l’eau. Il fournira également des équipements de protection incendie.

Le Journal de l’Aviation du 18 mai

Divertissement en vol : ACJ signe un accord de partenariat avec Latécoère

Airbus Corporate Jets (ACJ) annonce la signature d’un accord de partenariat avec Latécoère Interconnection Systems (LIS), pour lancer l’« ACJ Smart LiFi Monitor », une nouvelle technologie de divertissement en vol, qui proposera entre autres une connexion LiFi (Light Fidelity). La technologie LiFi repose sur l’utilisation de la lumière pour transmettre des données. Cet accord fait d’ACJ le seul constructeur aéronautique à proposer cette technologie à bord d’un avion d’affaires.

Le Journal de l’Aviation du 18 mai

42 nouveaux projets aéronautiques lauréats du plan de Relance du gouvernement

Le ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance a présenté 42 nouveaux projets d’investissements productifs soutenus par le Fonds de modernisation, de diversification et de verdissement des procédés de la filière aéronautique. Le nombre de projets aidés atteint désormais 285, précise Aerobuzz, ce qui représente près de 507 millions d’euros d’investissements industriels, soutenus pour plus de 230 millions d’euros par l’Etat. Les PME ont été les premières bénéficiaires de ce dispositif, avec 193 projets lauréats, soutenus à hauteur de près de 150 millions d’euros pour près de 283 millions d’euros d’investissements productifs, précise le quotidien. Les 42 nouveaux projets aéronautiques, portés par autant d’entreprises, totalisent plus de 83 millions d’euros d’investissements productifs et seront soutenus à hauteur de 34 millions d’euros par l’Etat.

Aerobuzz du 18 mai

Les entreprises de Nouvelle-Aquitaine préparent la reprise

La région Nouvelle-Aquitaine compte parmi les régions bénéficiant du plus grand nombre de lauréats dans le cadre du fonds d’accompagnement public à la diversification, à la modernisation et à la transformation environnementale des procédés. Les entreprises de la région tirent parti de la dualité de leurs activités, entre aéronautique et défense. L’équipementier de systèmes électroniques embarqués Aeva (Charente) est lauréat, à travers le projet « Maeva », qui vise à renforcer sa compétitivité industrielle et relocaliser sa fabrication de composants critiques en céramique. Roxel France (Gironde), qui commercialise des moteurs destinés aux systèmes d’armes tactiques, va mener un important plan de formation de ses salariés. Potez Aéronautique, spécialiste de la fabrication de pièces élémentaires et de l’assemblage d’ensembles complexes d’aéronefs, qui a remporté récemment plusieurs contrats porteurs, est lauréat dans le cadre de son projet Mipa, un programme de 4,5 millions d’euros subventionné par BPIfrance à hauteur de 800 000 euros, qui « fait partie d’une stratégie globale de modernisation et de sécurisation de notre outil industriel », explique le directeur général, Antoine Potez. JVgroup mène le projet « JVgroup 2023 », à hauteur d’1,4 millions d’euros, qui vise à doubler la superficie du site de JVmechanics à Eysines (Gironde). A Brives, Mecanat, l’une des entités du groupe Euclide-Industrie, mène le projet « Mecanat 2023 », qui va permettre notamment d’« accélérer la mise en place des technologies de la continuité numérique ». Le groupe Lauak a quant à lui obtenu une subvention pour deux projets distincts : « Decop », qui va permettre d’introduire la cobotisation à l’usine d’Hasparren (Pyrénées-Atlantiques) et Digipro 2, qui concerne la numérisation.

Air & Cosmos du 14 mai

Projet TARMAQ : signature d’une convention de partenariat à Mérignac

Une nouvelle étape a été franchie mardi 18 mai dans le lancement de TARMAQ, la future Cité des savoirs aéronautiques et spatiaux, dont l’ouverture est prévue pour 2023. Les porteurs du projet (Région Nouvelle-Aquitaine, Bordeaux Métropole et Ville de Mérignac), réunis dans l’association de préfiguration en charge de son pilotage, ont signé un partenariat avec l’armée de l’Air et de l’Espace et le GIFAS, qui apportent leur soutien au projet. Le général Philippe Lavigne, chef d’Etat-major de l’armée de l’Air et de l’Espace, et Eric Trappier, Président du GIFAS et de l’UIMM et PDG de Dassault Aviation, étaient présents. Eric Trappier, qui s’est exprimé à cette occasion, a notamment rappelé son opposition à la suppression de la navette Air France entre Bordeaux et Paris-Orly : « C’est un outil de travail », et « un outil de soutien au développement économique territorial », a-t-il souligné. « C’est le cordon ombilical entre la capitale et la Nouvelle-Aquitaine. J’ajoute que nous travaillons tous sur l’environnement et qu’il ne faut pas opposer l’industrie à l’environnement. Nous sommes inscrits dans la transition, l’aviation a progressé. L’interdiction par la loi n’est, à mon sens, pas la solution », a estimé le dirigeant.

La Tribune et France Bleu du 19 mai

Le Japon certifie le H160 d’Airbus Helicopters

Le Bureau japonais de l’aviation civile (JCAB) a délivré la certification de type du H160 d’Airbus Helicopters, ouvrant la voie à son entrée en service dans le pays. Le premier exemplaire du H160, destiné à All Nippon Helicopter (ANH), avait effectué son premier essai en vol à Marignane en janvier 2021.

Le Journal de l’Aviation du 19 mai

Safran Helicopter Engines organise un forum de recrutement en ligne pour l’alternance

Safran Helicopter Engines lance son premier forum de recrutement en ligne pour l’alternance, du 19 au 26 mai. 150 offres d’alternance sont à pourvoir au sein de l’entreprise. Safran Helicopter Engines cherche des profils Bac à Bac +6, dans différents domaines (production, informatique, ressources humaines, recherche et développement, notamment). L’événement s’articulera autour de deux temps forts : des conférences diffusées en live sur le site du forum et des entretiens en visio-conférence avec les chargées de recrutement des sites de Bordes (Pyrénées-Atlantiques), Tarnos (Landes) et Buchelay (Yvelines).

Aerobuzz du 19 mai

AIP, filiale de Clayens NP, a finalisé l’acquisition de la société PIT

Clayens NP, au travers de sa filiale AIP, acquiert la société PIT, entreprise lyonnaise spécialisée dans l’usinage de précision de pièces techniques en aluminium, en carbone, en thermodurcissables et en thermoplastiques. « L’expertise acquise par PIT lui permet de s’adresser à une clientèle diversifiée opérant dans des secteurs très exigeants tels que l’aérospatial, la défense, la compétition automobile, l’électronique », précise Clayens NP. « L’acquisition de PIT permettra à Clayens NP de renforcer son pôle usinage constitué autour de sa filiale AIP, en complétant ses savoir-faire afin d’en faciliter son développement. PIT bénéficiera des fonctions supports de Clayens NP pour consolider et élargir sa clientèle ainsi que sa gamme de produits », précise Eric Pisani, CEO de Clayens NP. Laurent Maes, Directeur d’AIP & PIT, commente pour sa part : « Le savoir-faire de PIT va nous permettre de répondre à la demande de nos clients de produits plastiques intégrant des pièces aluminium, carbone et thermodurcissables, de répondre d’une part à une demande croissante de rationalisation et concentration des panels fournisseurs et d’autre part de diversifier nos secteurs d’activité respectifs ».

Les Echos capitalfinance du 7 mai

Déconfinement : le tourisme aéronautique et spatial reprend à Toulouse

A Toulouse, la Cité de l’Espace et les musées Aeroscopia et l’Envol des Pionniers rouvrent leurs portes cette semaine. La visite des chaînes d’assemblage d’Airbus ne devrait pas être possible avant le mois de juin, toutefois : « Nous sommes en discussion pour constituer des circuits de visite qui soient le plus isolés possibles des équipes internes », indique Pierre-Olivier Nau, dirigeant du groupe Manatour, qui gère les visites d’Airbus, de l’Aéroport de Toulouse et le musée Aeroscopia.

La Tribune du 19 mai

Rafaut va acquérir Alkan afin de constituer un nouveau leader européen

Rafaut poursuit sa stratégie de croissance externe. Après les opérations sur AEds en 2019 (réservoirs largables), Secapem en 2020 (systèmes d’entrainement pour pilotes), et Lace en 2021 (délesteurs multirôles pour le segment des hélicoptères), le principal actionnaire du groupe, la société de capital investissement HLD Europe, est entré en « négociations exclusives en vue de l’acquisition du groupe Alkan (plus de 50 millions de chiffre d’affaires en 2019 pour 200 salariés) auprès de l’IDI et de Groupe Chevrillon ». Il s’agit d’une opération importante car le groupe Alkan est spécialisé dans les systèmes d’emport et d’éjection sur aéronefs militaires. Exportant dans plus d’une soixantaine de pays, il équipe notamment les Rafale (Dassault Aviation), les Gripen (Saab) et les Tigre (Airbus Helicopters), les Black Hawk (Sikorsky) et Bell 407 (Bell Aircraft Corporation), ou encore les C295 (Airbus Defence and Space). L’objectif de l’opération est de « créer un champion des systèmes d’emports des avions et hélicoptères de défense et de sécurité civile ». Le futur groupe, fort de 150 millions d’euros de chiffre d’affaires, se positionnera « naturellement comme un partenaire clef de l’avion de combat européen du futur (NGF) dans le cadre du programme SCAF et entend également accélérer son développement à l’international, notamment aux Etats-Unis où le groupe Alkan bénéficie de positions commerciales prometteuses ». Mais le groupe conservera une identité duale et « poursuivra sur les prochaines années sa politique de croissance externe, en particulier sur le secteur civil ».

Air & Cosmos, la Tribune, l’Usine Nouvelle, 19 avril