INNOVATION

L’avion sans pilote, prochain tournant de l’industrie aéronautique ?

Avant la pandémie mondiale de COVID-19, 39 millions de vols commerciaux avaient été effectués en 2019. Avec une augmentation constante de la demande, les compagnies aériennes avaient du mal à suivre le rythme pour répondre à la croissance de l’aviation commerciale. Notamment, la pénurie de pilotes avait été identifiée comme un risque majeur. D’ici 2025, le secteur pourrait manquer de 34 000 à 50 000 pilotes, selon le rythme de la reprise, soit 10 à 15% du nombre total de pilotes dans le monde. Selon un rapport de Boeing de 2013, les erreurs des pilotes sont responsables de 80% des accidents. Or, le passage aux avions sans pilote pourrait faire économiser jusqu’à 35 Md$ à l’industrie aéronautique. Mais selon la plupart des experts, les passagers ne sont pas tout à fait prêts pour un vol entièrement autonome. Pour l’heure, la FAA (Federal Aviation Administration) étudie la possibilité de mettre en œuvre une politique d’un seul pilote à bord sur les avions cargo. 70% des personnes interrogées se sentent plus en sécurité avec au moins un cockpit doté d’un pilote. « Il s’agit d’une question de perception publique et d’acceptation de l’idée par les gens », a déclaré Jarrod Castle, responsable de la recherche sur les services aux entreprises, les loisirs et les voyages chez UBS.

Air & Cosmos du 29 mars