DEFENSE

« Au service de l’Alliance et de son avenir » : tribune du président et CEO de la division BDS de Boeing

Le Président et CEO de la division Défense, Espace & Sécurité (BDS) de Boeing, Theodore Colbert III, s’exprime dans La Tribune. Face au contexte international, il préconise de nouveaux partenariats pour renforcer les capacités des armées européennes, dans le cadre de l’OTAN. « La consolidation de l’environnement de sécurité de l’Europe requiert un effort collectif de la part des nations, des partenaires et des industriels. Le nouveau concept stratégique de l’OTAN souligne la nécessité cruciale d’intensifier la coopération avec le secteur privé pour maintenir la prévalence militaire de l’Alliance », souligne-t-il. « Une collaboration étroite entre les industriels et les pouvoirs publics entraînera des transformations positives dans des domaines clés, garantissant la résilience durable et la sécurité collective de l’OTAN ». Se réjouissant d’une innovation qui « se nourrit d’une concurrence florissante », le dirigeant observe : « il convient d’éviter toute duplication inutile des efforts, au terme desquels le combattant dispose de capacités inférieures malgré une hausse des dépenses ».

La Tribune du 4 janvier

Lockheed Martin a livré 141 F-35 en 2022

En 2022, Lockheed Martin a livré 141 avions de combat F-35 (contre 142 en 2021). L’avionneur américain s’était fixé un objectif de 148, mais un accident sur un F-35B sur le point d’être livré, en décembre, a entraîné l’arrêt immédiat des livraisons. Selon les chiffres de Lockheed Martin, au 31 décembre 2022, la flotte mondiale du chasseur avait atteint 894 unités dans trois versions différentes : F-35A, F-35B et F-35C. Cette flotte avait accumulé 602 000 heures de vol.

Aerobuzz du 4 janvier

Le Japon va tripler son budget R&D en matière de Défense

Le Japon allouera 896,8 milliards de yens (6,7 Md$) à la recherche et au développement liés à la Défense au cours de l’exercice 2023, soit le triple du montant dépensé au cours de l’exercice actuel. Le pays entend notamment développer des missiles à longue portée de fabrication nationale, pour acquérir des capacités de contre-attaque. L’une des mises à niveau concernera le missile de croisière antinavire de type 12, dont la portée pourrait être étendue à plus de 1 000 km. Le Japon avait annoncé en décembre une hausse de son budget Défense de 60% par rapport aux 5 années précédentes.

Nikkei Asia du 24 décembre