INDUSTRIE

Airbus et Dassault Aviation présents au salon aéronautique de Singapour 2022

Lors du prochain salon aéronautique de Singapour, qui se tiendra du 15 au 18 février au Changi Exhibition Centre, Airbus et Dassault Aviation, notamment, exposeront leurs derniers produits et services. Dassault Aviation sera présent avec le Falcon 8X et le Falcon 2000LXS, ainsi que le nouveau Falcon 6X en maquette avec une cabine grandeur nature. « Le dynamisme et la situation géographique de Singapour en font un lieu idéal pour présenter les jets d’affaires de pointe que nous proposons », a déclaré Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation. « Nous avons constaté une grande activité commerciale dans la région Asie-Pacifique l’année dernière, notamment en Asie du Sud et en Asie du Sud-Est, et un intérêt significatif pour l’ensemble de notre gamme de produits ». Du côté d’Airbus, l’A350-1000 à long rayon d’action sera au centre de l’exposition en vol. Il s’agit du « seul avion de conception « clean sheet » de la catégorie des gros porteurs, doté de technologies et d’un aérodynamisme de pointe et offrant des normes et un confort inégalés », précise Airbus. Lors de l’exposition statique, Airbus présentera, notamment, un A350-900 de Singapore Airlines, un A330neo de Cebu Pacific et un A220 de Korean Air. Dans le domaine militaire, un A400M de l’armée de l’Air allemande fera également partie de l’exposition. Les visiteurs pourront voir également un A330 MRTT (Multi Role Tanker Transport) et, pour la première fois dans un salon aérien, le nouvel hélicoptère multirôle H225M. Le stand comprendra un espace dédié à l’ambition d’Airbus d’être un pionnier de l’aérospatiale durable. Seront exposées des maquettes du concept d’avion à hydrogène ZEROe, premier avion de ligne à émissions zéro, développé pour l’horizon 2035.

Air Journal et Asianskymedia du 11 février

Au moins 10 ans de visibilité industrielle pour Airbus Helicopters

Air & Cosmos consacre un article à Airbus Helicopters, qui dispose d’au moins 10 années de visibilité industrielle, notamment grâce aux commandes militaires récemment passées par la France, l’Espagne et l’Allemagne. Le groupe développe des projets conséquents. L’ADAV (Aéronef à Décollage et Atterrissage Vertical) CityAirbus NextGen, dévoilé en septembre dernier, pourra emporter jusqu’à 4 passagers. Un premier vol d’essai est prévu fin 2023, avec l’objectif d’une certification en 2025. Le RACER (Rapid and Cost-Effective Rotorcraft), héritier du programme Eurocopter X3, doit démarrer sa campagne d’essais en vol en 2022. Sur le segment militaire, les travaux portent, notamment, sur le NGRC (Next Generation Rotorcraft Capability), futur hélicoptère polyvalent destiné à remplacer les flottes de manœuvre des pays de l’OTAN à l’horizon 2035-2040.

Air & Cosmos du 11 février

L’industrie aéronautique et spatiale française présente en force au Salon de Singapour 2022

Au Salon aéronautique de Singapour (Singapore Airshow) qui se tiendra du 15 au 18 février 2022, le GIFAS conduira 26 entreprises françaises qui présenteront leur savoir-faire. Parmi elles figureront aussi bien des donneurs d’ordres, des équipementiers que des PME et des spécialistes de la maintenance. Airbus y sera l’un des grands exposants. Le groupe présentera ses derniers produits et services et son engagement en faveur d’une aérospatiale durable. L’A350-1000 long-courrier occupera le devant de la scène lors de la démonstration en vol. Airbus présentera également quatre avions au salon dans des configurations client. Les visiteurs pourront voir un A350-900 de Singapore Airlines, un A330neo de Cebu Pacific et un A220 de Korean Air. Un A400M de l’Armée de l’Air allemande fera également partie de l’exposition. Seront également exposés des maquettes de l’avion concept ZEROe à hydrogène qui représente l’ambition de la société de mettre en service le premier avion de ligne zéro émission d’ici 2035. En 2015, le GIFAS a mis en place le réseau SEAFAN (South East Asia French Aerospace Network) afin d’accompagner les sociétés françaises souhaitant se développer en Asie du Sud-Est.

Zonebourse du 11 février

Commandes confirmées pour Airbus en amont du salon de Singapour

A la suite d’un protocole d’accord annoncé en novembre dernier, Jazeera Airways, la compagnie aérienne basée au Koweït, a confirmé hier une commande de 28 appareils Airbus, dont 20 A320neo et 8 A321neo. Le contrat est évalué à près de 3,3 Md$ au prix catalogue, un montant indicatif compte tenu des importants rabais obtenus par les compagnies lors de la signature de ce type d’accord. « Jazeera Airways est un partenaire de longue date d’Airbus et nous sommes ravis de les voir développer leur flotte entièrement Airbus avec 28 appareils supplémentaires de la famille A320neo », a déclaré Christian Scherer, directeur commercial d’Airbus et directeur d’Airbus International. En outre, Airbus a également annoncé lundi que le loueur américain Aviation Capital Group (ACG) avait finalisé une commande de 20 exemplaires de son monocouloir A220. Cette commande ferme fait suite à une précédente commande en décembre d’Aviation Capital Group portant sur 40 avions de la famille A320neo, a indiqué Airbus.

Capital, BFMTV et Les Echos Investir du 14 février

Airbus finalise un contrat pour la vente de sept A350 cargo à Singapore Airlines

Singapore Airlines a finalisé un contrat avec Airbus pour acheter 7 versions cargo de l’A350, un avion gros-porteur. L’annonce a été faite à l’occasion du Singapore Airshow. Le lancement de l’appareil avait été annoncé en juillet dernier. Le montant de la commande n’a pas été communiqué. « Ces avions de nouvelle génération augmenteront considérablement notre efficacité opérationnelle et réduiront notre consommation de carburant », a déclaré Choon Phong, PDG de la compagnie singapourienne. Les nouveaux appareils devront en effet remplacer la flotte des Boeing 747-400F de la compagnie, à partir de 2025. « L’A350F s’intégrera parfaitement à la flotte existante du transporteur, tout en redéfinissant l’efficacité opérationnelle de ses opérations de fret, en apportant une réduction de 40% de la consommation de carburant et des émissions par rapport à l’avion qu’il remplacera chez SIA, tout en offrant la même capacité de charge utile et un rayon d’action plus long » a indiqué Christian Scherer, directeur commercial et responsable international d’Airbus. Le lancement de la version cargo de ce gros-porteur long-courrier d’Airbus doit permettre au constructeur européen de se positionner sur le marché du fret aérien, dominé par Boeing. L’A350 cargo est basé sur l’A350-1000, la plus grande version de ce gros-porteur, et devra concurrencer notamment les Boeing 777.

Les Echos du 16 février

Airbus : bénéfice net record de 4,2 Md€ en 2021

Airbus est revenu dans le vert en 2021, publiant jeudi un bénéfice net de 4,2 Md€, le plus important de son histoire, après un trou d’air historique provoqué par la crise sanitaire. L’avionneur européen, qui a livré 611 avions commerciaux, prévoit une forte augmentation de sa production et compte livrer 720 appareils en 2022. « Notre attention s’est déplacée de la gestion de la pandémie vers la reprise et la croissance », estime son président exécutif Guillaume Faury. Le patron de l’avionneur attribue ces résultats « remarquables » à la hausse des livraisons d’avions commerciaux (+8% par rapport à 2020), à « la bonne performance » des activités spatiales et de défense ainsi qu’à la division hélicoptères et à «l’attention portée à la réduction des coûts et à la compétitivité ». Le groupe, qui employait 126 000 personnes fin 2021, prévoit d’en recruter au moins 6 000 cette année. Airbus, dont la production avait chuté d’un tiers en avril 2020, produisait fin 2021 45 monocouloirs de la famille A320 (A319, A320 et A321) chaque mois et prévoit, à l’été 2023, de remonter à 65 appareils mensuels. En 2021, le chiffre d’affaires a progressé de 4%, à 52,1 Md€, « reflétant essentiellement la hausse des livraisons d’avions commerciaux, en partie compensée par des taux de change moins favorables », selon l’avionneur.

Ensemble de la presse du 17 février

L’Airbus A350 cargo séduit de plus en plus, dont Etihad Airways

Airbus a engrangé de nouvelles commandes et intentions d’achats pour la version cargo de son A350, de la part de Singapore Airlines et Etihad Airways. Au-delà de leurs montants, ces contrats confirment la pertinence pour Airbus d’investir le segment du fret aérien, un terrain de jeu largement dominé par Boeing. Après le succès relatif de l’A300-600F et l’échec du lancement à la fin des années 2010 de la version cargo de l’A330neo, l’A330-200F, l’avionneur européen revient à la charge, cherchant à contrebalancer l’essoufflement du trafic long-courrier. L’A350F devrait entrer en service en 2025. Il faut dire que l’explosion du commerce en ligne et la hausse des prix du transport maritime promettent une belle croissance pour ce segment. « La demande de transport de fret pour l’ensemble de l’année a augmenté de 6,9% en 2021, comparativement à 2019 (niveau d’avant la Covid-19) et de 18,7% comparativement à 2020 », détaille l’association du transport aérien international (IATA) dans sa dernière étude sur le sujet, publiée fin janvier. Airbus et Boeing tablent sur un marché de 2 500 avions de fret nécessaires sur les vingt prochaines années. La bataille du fret ne fait que commencer.

L’Usine Nouvelle du 16 février