UKRAINE

Reportage : aux côtés des Rafale, en mission de surveillance sur le flanc Est de l’OTAN

Un reporter du Figaro est monté à bord du Boeing C-135 qui assure le ravitaillement des Rafale qui, chaque jour, décollent depuis la base aérienne de Mont-de-Marsan pour une mission de surveillance à la frontière entre la Pologne, la Roumanie, la Biélorussie et l’Ukraine, soit le flanc Est de l’espace aérien de l’OTAN. Pour cette mission, les Rafale sont « équipés de bidons de carburant supersoniques » qui, en cas de menace, leur permettent de franchir le mur du son et de manœuvrer rapidement. Ils embarquent quatre missiles air-air Mica, infrarouge et électromagnétique, et le nouveau missile Meteor qui, « depuis l’endroit où ils évoluent, le long de la frontière, leur permet sans problème de cibler le territoire de l’adversaire ».

Le Figaro du 18 mars

La Russie dit avoir utilisé des missiles hypersoniques pour la 1ère fois

Deux tirs de missiles hypersoniques « Kinjal » ont été revendiqués par la Russie contre l’Ukraine. Le premier aurait visé un dépôt souterrain de munitions dans l’ouest du pays, le deuxième aurait atteint un dépôt de carburant près de Mykolaïv, selon le compte rendu fait par le ministère de la Défense russe. La Russie n’avait, jusque-là, jamais déclaré avoir employé ce type de missile dans les deux conflits où elle est belligérante, l’Ukraine et la Syrie. Il aurait été déployé à de nombreuses reprises lors d’exercices depuis le 1er test réussi en 2018.

Ensemble de la presse du 21 mars